Bases de collection (GICIM-INVMAR)

Citation à inclure dans la partie « matériels et méthodes » de toute publication utilisant les données de GICIM :

Pruvost P., Causse R. & Murail J.-F. (1996), Gicim, relational database for management of MNHN fish collection, Muséum National d’Histoire Naturelle, URL à insérer.

 

Contexte scientifique :

La totalité de la collection d’ichtyologie du MNHN est cataloguée et informatisée grâce à une base de données, GICIM, développée sur ORACLE. GICIM signifie 'Gestion Informatisée des Collections Ichtyologiques des Musées d'histoire naturelle de France'. Cette base de données inclut également, depuis Juillet 1998, les données sur tous les poissons enregistrés en collection au Muséum national d'histoire naturelle (MNHN) et les données sur les spécimens-types en collection au Muséum d'histoire naturelle de Lyon (MHNL), au Muséum d'histoire naturelle de La Rochelle (MHNLR), au Musée océanographique de Monaco (MOM), au Musée zoologique de Strasbourg (MZS) et à l'Université Claude Bernard, Lyon I (UCBL). GICIM fut créée, à l'origine, en 1982 (J.DAGET, J.-C. HUREAU, J.-F. MURAIL).

La collection nationale de poissons du Muséum National d'Histoire Naturelle est l'une des plus grandes et plus anciennes du monde. Elle a été créée au 18è siècle et les premières entrées remontent aux environs de 1750. Elle rassemble des poissons d'eau douce et des poissons marins du monde entier. Les collections ont un grand intérêt historique car elles regroupent presque 20 000 spécimens types d'espèces et sous-espèces de poissons, dont 10 000 sont des types primaires. Un certain nombre de ces types ont été référencés dans une série de publications initiée par L. BERTIN en 1939 : les catalogues de types de poissons du MNHN (liste des catalogues).

À partir de la base de données, des sélections peuvent être faites par niveau taxinomique (famille, genre, espèce), par statut typique et par origine géographique (pays, bassin hydrographique, rivière). Les informations données en réponse sont : le numéro d'enregistrement MNHN (ou le numéro d'un autre musée français), le statut, le mode de conservation, le binom genre/espèce, la famille, le nombre de spécimens, la zone FAO), la longueur standard LS, la longueur totale LT, l'origine géographique, la localité, les collecteurs (ou donateurs) et le nom du déterminateur.

Les auteur et date de l'espèce sont obtenus à partir d'un lien vers FishBase sur le binom.

Les noms de familles, de genres et d'espèces se réfèrent à l'ouvrage de W.N. Eschmeyer , "Genera of recent fishes" publié en 1990 et "CATALOG OF FISHES", publié en 1998 (California Academy of Sciences).

Historicité :

  • données complètes sur la totalité de la collection d’ichtyologie, depuis 1750
  • alimentation continue de Gicim depuis 1985

Emprise géographique : Mondiale

Périmètre scientifique : Données de collection d’ichtyologie du MNHN

Périmètre écologique : Milieux aquatiques

Données de collection :

  • enregistrement d’environ 150 000 lots
  • 13 000 taxons
  • 20 000 types primaires

Données de gestion :

La base intègre l’ensemble des données de gestion de la collection :

  • Prêts
  • Demandes
  • Images

Technologie : Oracle, SQL (pour les couches applicatives)

Interopérabilité :

  • la base de données utilise les standard darwincore et abcd
  • Développement par la DSI, Simon Chagnoux et Bérenger Dulac

Demande d’accès :

Les données sont disponibles sur les pages web du MNHN.