Légines australes

Dissostichus eleginoides (Légine australe)

Dans les zones économiques exclusives de Crozet et Kerguelen, des modèles d’évaluation de stock sont utilisés pour déterminer les limites de capture (TAC) de légine australe.

Ces limites de captures, estimées pour chacun des stocks séparément (Crozet et Kerguelen),  sont maximisées avec pour règle de décision d’assurer la stabilisation de la biomasse reproductrice à un niveau supérieur à 60 % de sa valeur pré-exploitation (avant la pêche) sur les prochaines 35 années.

Elles sont re-calculées tous les ans en ajoutant les données de la dernière saison de pêche.

Le modèle utilisé est un modèle intégré utilisant des données issues de la pêcherie et des campagnes scientifiques du Muséum National d’Histoire Naturelle. Ces suivis nous renseignent sur l’écologie de la légine australe et alimentent les modèles d’évaluation de données démographiques, biométriques et géographiques.  

Principe du modèle d'estimation de stock (CASAL)

Le modèle d’évaluation de stock CASAL (C++ Algorithmic Stock Assessment Laboratory) développé par la NIWA en Nouvelle-Zélande (Bull et al., 2012 ; Doonan et al. 2016) choisi par la Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR) comme référence est utilisé par tous les pays membres qui exploitent cette ressource dans l’Océan Austral. Ces modèles sont évalués par des experts internationaux tous les 2 ans lors de groupes de travail scientifique à la CCAMLR(Hobart, Tasmanie).

Pour réaliser ce travail de modélisation, l’équipe s’appuie sur le travail des contrôleurs des pêches qui embarquent sur chaque navire de pêche à la légine et sur la base de données PECHEKERgérée et administrée par l’équipe.

La France est également impliquée dans des pêcheries exploratoiresdans les eaux internationales régies par la CCAMLR. C’est dans ce cadre qu’elle pêche en dehors de ses zones économiques exclusives en collaboration avec d’autres pays membres :

  • Les bancs Ob et Lena (zone 5844b) pour la légine australe,
  • Le banc Elan (zone 5843a) pour la légine australe et
  • Le long de la pente continentale en Antarctique Est (zones 5841 et 5842) pour la légine antarctique.

Il s’agit de plans de recherche dont l’objectif est d’estimer la taille des stocks de légines (australes ou antarctiques) avant la mise en place d’une pêcherie établie, si la taille du stock le permet.

Les limites de captures,décidées par les groupes de travail CCAMLR en octobre de chaque année sont estimées à l’aide d’approches de modélisation plus simples qu’en zones économiques exclusives, tels que des CPUE ou des indices d’abondance estimés uniquement grâce aux recaptures de marques (estimation de Chapman).

Références :

Bull, B., Francis, R.I.C.C., Dunn, A., McKenzie, A., Gilbert, D.J., Smith, M.H., Bian, R., Fu, D., 2012. CASAL (C++ algorithmic stock assessment laboratory): CASAL user manual v2.07-2005/08/21. (NIWA Technical Report No. 135).

Doonan, I., Large, K., Dunn, A., Rasmussen, S., Marsh, C., Mormede, S., 2016. Casal2: New Zealand’s integrated population modelling tool. Fish. Res. 183, 498–505. https://doi.org/10.1016/j.fishres.2016.04.024